Atrophie vaginale secondaire à la ménopause et douleurs aux
relations sexuelles (dyspareunie)

L’atrophie est l’amincissement de la muqueuse vaginale lorsque les niveaux d’hormones baissent après la ménopause. La muqueuse devient plus pâle, plus mince, sèche et sensible. L’atrophie se fait sur quelques années après la ménopause avec une variation d’une femme à l’autre. L’atrophie peut causer chez certaines femmes une sensation de « papier sablé » dans le vagin, des douleurs lors des relations sexuelles et des problèmes urinaires.

Des hormones locales peuvent être utilisées pour atténuer les symptômes dus à l’atrophie. Pour les femmes chez qui les hormones sont contre-indiquées, qui ne veulent pas en prendre ou pour qui elles ne sont pas efficace, une thérapie par laser peut être offerte.

À gauche, il s’agit d’une muqueuse vaginale atrophique et à droite l’image de la muqueuse de la même femme après une série de 3 traitements de laser Mona Lisa Touch.

Les femmes qui ont eu un traitement pour un cancer du sein hormonodépendant ne peuvent habituellement pas prendre de traitement hormonal pour l’atrophie. Celles qui ont fait un accident vasculaire récent (AVC) ou une thrombose récente non plus. Il est important de consulter votre médecin pour savoir si vous avez une contre-indication au traitement hormonal.

Le laser Mona Lisa Touch traite les parois vaginales (et la vulve au besoin) pour stimuler la régénération de fibres de collagène pour repulper et redonner à la muqueuse vaginale son élasticité, sa texture et sa lubrification d’avant la ménopause. La thérapie au laser est une technologie sécuritaire utilisée depuis longtemps en dermatologie et en gynécologie.

Résultats après MonaLisa Touch : Atrophie vaginale

Le traitement de laser Mona Lisa Touch est sans chirurgie, non douloureux et rapide. Le traitement initial comporte 3 traitements à 6 semaines d’intervalle. Il est très efficace. La réduction des sensations de brûlures et de démangeaisons vaginales est de plus de 80% et les douleurs aux relations sexuelles et la sécheresse sont réduites de 70% après 3 traitements.

Dans les 48h suivant la procédure, il est possible de ressentir une sensation de brûlure vaginale plus marquée et d’avoir des pertes vaginales plus abondantes. Il est avisé de ne pas avoir de relations sexuelles et de ne rien mettre dans le vagin pour les premières 48h.

Les risques du laser Mona Lisa Touch sont minimes, mais comme toute procédure sont possibles. Une infection vaginale ou une douleur plus importante qu’attendue pourrait être notée. Il est possible que le traitement ne soit pas efficace à 100% pour enlever toute douleur aux relations sexuelles. Si c’est le cas, une discussion avec votre médecin pourra orienter un futur traitement ou suivi.

Environ 30% des femmes ayant bénéficié d’un traitement au laser Mona Lisa Touch auront besoin d’un traitement d’entretien 1 an plus tard

Autres traitements