Incontinence urinaire et prolapsus

Plus les femmes avancent en âge, plus elles sont susceptibles de souffrir d’incontinence urinaire. L’incontinence est vécue au quotidien et affecte à coup sûr la qualité de vie des femmes. L’incontinence peut survenir suite à la grossesse et l’accouchement mais il existe également d’autres facteurs de risque comme la constipation, la toux chronique et l’obésité. Certaines patientes présentent de façon héréditaire des tissus du plancher pelvien de pauvre qualité. Le relâchement pelvien et l’incontinence sont souvent présents chez les membres d’une même famille.

Il existe deux types d’incontinence qu’il est important de différencier puisque leur traitement diffère.

L’incontinence d’effort ou de stress est la perte involontaire d’urine au moment d’un effort tel que la toux, l’éternuement, le saut, la marche rapide ou la course. La quantité d’urine émise est généralement minime si la femme est capable de se ressaisir en contractant les muscles de son plancher pelvien (en se serrant les fesses par exemple). Une évaluation par un spécialiste est conseillée. Les options thérapeutiques sont la physiothérapie de rééducation périnéale, le pessaire (une prothèse vaginale) et la chirurgie.

L’hyperactivité vésicale est la deuxième forme d’incontinence. L’envie d’uriner est alors pressante, voire très urgente. Il arrive même qu’il y ait incontinence d’urgence s’il s’avère impossible d’arriver à temps à la toilette. Il se peut que toute la vessie se vide à ce moment sans que la femme ne soit capable de reprendre le contrôle de celle-ci. La fréquence des mictions est augmentée le jour et la nuit. Ces symptômes sont dus à la vessie qui se contracte de façon autonome et sans contrôle volontaire. Cette incontinence est plus fréquente avec le vieillissement et bien entendu affecte grandement la qualité de vie des femmes. L’évaluation est également souhaitable par un spécialiste. Le traitement de cette incontinence se fait habituellement par approche médicamenteuse. Ceux-ci comportent un certain nombre d’effets secondaires indésirables.

Le laser Mona Lisa Touch peut aider à réduire la quantité de symptômes associés à l’incontinence d’effort et à l’hyperactivité vésicale chez la femme en périménopause ou postménopause.

Résultats après MonaLisa Touch : Symptômes urinaires

En envoyant un faisceau lumineux, le laser stimule les fibroblastes qui sont à l’origine du collagène au niveau de la muqueuse vaginale. La muqueuse vaginale qui était atrophique dû au manque d’hormones secondaire à la ménopause retrouve son élasticité et sa lubrification. Le traitement de l’atrophie a également un impact sur les deux types d’incontinence.

  • Sans douleur
  • Sans chirurgie
  • Très peu d’effets secondaires
  • Pas d’obligation de prendre un médicament tous les jours

Autres traitements